Stage de survie douce - Vivre en harmonie avec la nature - page 5

Accueil
Accueil
Plantes sauvages comestibles et médicinales…

Stages

Vivre en harmonie avec la nature - page 5

L’ÉQUIPEMENT

Bien s’équiper est à la fois primordial et délicat. Etre sous-équipé peut transformer votre séjour dans la nature en un cauchemar parfois dangereux. Etre sur-équipé implique un sac à dos trop lourd pour être agréable et tend à empêcher un bon contact avec la nature. Il faut être équipé pour pouvoir bien dormir, bien marcher, ne pas avoir froid et ne pas être mouillé. Le reste est subsidiaire.

En remplissant votre sac, soupesez chaque objet et posez-vous la question: "en ai- je vraiment besoin?"... Pour vous en assurer, tentez cette expérience: en revenant de votre randonnée, disposez votre matériel en trois tas suivant que vous vous en êtes servi (1) tous les jours, (2) occasionnellement ou (3) pas du tout. Quand vous repartirez, vous saurez quoi prendre (le tas 1 et éventuellement le 2, plus de toutes façons la trousse à pharmacie) et quoi laisser!

Une fois rempli, pesez votre sac à dos. Si le rapport de son poids au vôtre est de 1 à 6, il est léger; de 1 à 5, il convient encore; de 1 à 4, il est trop lourd. Souvenez-vous qu’on est (presque) toujours trop chargé!


À porter sur vous :

- une paire de bonnes chaussures de marche ("randonnée") en cuir, à semelles agrippantes et maintenant bien la cheville, faites à votre pied.
- deux paires de chaussettes de laine (une légère et une épaisse).
- s’il fait très froid, un pantalon de laine; s’il fait chaud, un short.


À emporter :

- un sac à dos léger et logeable (type "randonnée-camping")
- un matelas en mousse à cellules fermées, isolant, étanche et très léger.
- un sac de couchage en duvet de préférence, ou en synthétique. Choisissez-le bien chaud (type "cloisonné", de forme "sarcophage") car en montagne, il fait froid la nuit, même en plein été!
- Entourez-le une fois roulé dans de grands sacs poubelles pour éviter qu’il ne se mouille s’il pleut pendant la marche.
- un sac à viande en coton extensible pour le confort et le soin du sac de couchage.
- un parapluie à la fois large et léger. C’est la meilleure protection contre la pluie (sauf dans les ouragans...) et surtout, vous ne transpirerez pas! Les capes et les ponchos sont gênants pour la marche. Les "K-Way"sont utiles comme coupe-vents, mais ils ne résistent pas à l’orage.
- un double-toit de tente en nylon, léger, ou un carré de plastique (au minimum 1,50 x 2,50m pour une personne) pour servir d’abri lors des bivouacs en cas de pluie.
- de la cordelette en quantité pour monter le bivouac.
- une gourde en métal d’un litre et demi (ou au minimum d’un litre).
- un canif.
- des allumettes dans une boîte étanche.
- un chapeau pour vous protéger du soleil.
- des vêtements de rechange (sous-vêtements, chemise, pantalon léger, chandail mouchoirs, chaussettes) enveloppés dans des sacs en plastique.
S’il risque de faire froid, prévoyez également des vêtements chauds, des gants, un bonnet de laine et éventuellement une veste de duvet.
- des sacs en toile, en papier ou en plastique pour récolter les plantes.
- un cahier, un stylo et du scotch pour fixer les échantillons de plantes dans le cahier.
- une lampe de poche.


Éventuellement :

- une boussole
- une loupe de botaniste (ou un compte-fil)
- une couverture de survie - une petite trousse à pharmacie
- une trousse de survie (fil et aiguilles, épingles de sûreté, lames de rasoir, élastiques, morceaux de bougie, allumettes, lacets de rechange...)
- un sifflet - des lunettes de soleil - un ouvrage sur les plantes
- des cartes de la région au 1/25.000.


Mais surtout, ne vous chargez pas trop!


À ne pas prendre :

Différents objets risquent de nuire à votre expérience et de gêner les membres du groupe aux sens plus aiguisés (la fréquentation de la nature et l’utilisation des plantes sauvages développent les sens).

Nous vous demandons donc instamment de bien vouloir laisser chez vous :

- cigarettes, tabac, alcool, excitants.
- produits de beauté, déodorants, parfums, etc. Si vous devez utiliser des produits solaires, choisissez une marque employant des parfums naturels, par exemple Weleda, facile à trouver en pharmacie.
- savonnettes et dentifrices « chimiques ». Les savons et les dentifrices à base de produits naturels sont préférables.
- mouchoirs en papier: c’est un gaspillage inutile et ce n’est pas joli quand on les jette! Pourquoi pas des mouchoirs en tissu ?
- papier de toilette: dans la nature, nous employons de l’eau, comme les 4/5 de l’humanité. C’est beaucoup plus hygiénique... et ça laisse moins de traces !
- toutes provisions personnelles, même si vous comptez ne vous en servir qu’en cas extrême. Ceci risquerait de nuire à l’harmonie du groupe.
- votre montre : le temps de vivre ne se mesure pas !

Nous nous permettons d’insister sur l’importance de ces points, que nous reverrons ensemble avant le départ.

Nous pensons vous avoir dit l’essentiel. N’hésitez pas à nous contacter si un point vous paraît obscur. En ce qui concerne l’équipement, ce qu’il faut prendre et ne pas prendre, nous pourrons le vérifier ensemble avant le départ.

 

Quelques questions à vous poser après avoir lu ce document :


. est-ce bien une "survie douce" que je veux faire (et non un stage de botanique par exemple) ?
· quelles sont mes motivations?
· suis-je bien préparé?
· suis-je bien équipé?
· suis-je prêt à accepter tout ce qui pourra se présenter ?

Vous trouverez de nombreuses informations sur les divers aspects de la « survie douce » dans l’ouvrage de François Couplan Vivre en Pleine Nature, disponible chez l’auteur (30,9 € - CHF 52.- franco de port).

page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5
Retour au stage de "Survie Douce"



Haut de page Imprimer cette page
< Retour à la page précédente