Stage de survie douce - Vivre en harmonie avec la nature - page 2

Accueil
Accueil
Plantes sauvages comestibles et médicinales…

Stages

Vivre en harmonie avec la nature - page 2

La nourriture

Pour compléter notre cueillette, nous emporterons un peu de farine complète, d’huile d’olive et de sel (fournis par nous : vous n’avez rien à apporter de votre côté) Cette base nous permettra d’agrandir l’éventail des plats sauvages que nous pourrons préparer.


Le groupe…

…comprend généralement entre 12 et 20 participants, mais il pourra nous arriver d’accepter davantage de personnes (vous pouvez nous contacter avant le départ pour en connaître le nombre exact). Vous vivrez une relation de groupe enrichissante dans la mesure où vous accepterez de vous y intégrer.

Le rythme du groupe sera déterminé par les plus faibles physiquement, que nous attendrons régulièrement lors des marches Souvenez-vous, il ne s’agit pas de réaliser des performances - et d’ailleurs, qui sera le plus faible dans ces circonstances inhabituelles ?

Des discussions d’évaluation pourront permettre de nous harmoniser. Par exemple, si tous sont d’accord, les plus matinaux peuvent réveiller les autres pour permettre de démarrer plus tôt la journée.

Il y aura des moments de solitude ou d’attente. Mettez-les à profit pour revoir les plantes, pour écouter la nature, pour vous retrouver avec vous- même... Voyez plus loin ce qui concerne les « temps morts », tellement déroutants et difficiles à vivre pour les occidentaux que nous sommes...

Dans la mesure du possible, nous passerons une demi- journée en solitaire, vers la fin de la survie, pour que chacun ait l’occasion de faire le point de sa relation personnelle avec la nature, avec les autres, avec lui- même.

Gardons à l’esprit que la relation à la nature et la relation au groupe sont inséparables et requièrent de chacun une qualité de présence et d’ouverture qui participe à l’intérêt de cette expérience.


L’animateur / l’animatrice…

…est un(e) professionnel(le) qui anime des survies douces depuis de nombreuses années. C’est aussi un amoureux de la nature, qui vous fera partager sa
passion.

Ce n’est pas un « chef » qui vous dirait tout ce qu’il faut faire, ni une « nounou » qui chercherait à vous sécuriser et à vous éviter les embûches du chemin - car ce sont elles qui nous font grandir. C’est avant tout un guide, qui vous aidera à découvrir les richesses de la vie au sein de la nature en vous faisant partager ses connaissances.

Plutôt que de diriger, il suggérera, afin que le groupe arrive à un accord, à une décision. Ce processus pourra sembler lourd à certains qui y verront une perte de temps. La porte est ouverte aux initiatives, mais il va de soi que si elles sont malheureuses (couper du bois vert, construire un énorme foyer, cueillir des plantes rares, etc.), vous risquerez de vous attirer quelques remarques... Essayez de ne pas en prendre ombrage !

page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5
Retour au stage de "Survie Douce"